Numéro 13 / octobre 2013

L'affaire Kim De Gelder : reprise des faits

Le 23 janvier 2009, Kim De Gelder, alors âgé de 20 ans, pénétrait dans une crèche et poignardait plusieurs puéricultrices et une quinzaine de bébés. Deux bébés et une puéricultrice ont trouvé la mort. Kim De Gelder n’en était pas à son premier passage à l’acte puisque quelques jours auparavant, c’était une sexuagénaire qu’il avait poignardée dans sa maison en se faisant passer pour un employé de la compagnie des eaux. Comment ce jeune homme a-t-il pu en arriver à commettre ces actes incompréhensibles ? Qui est l’auteur de ces passages à l’acte ? L’opinion publique est divisée : s’agit-il d’un psychopathe manipulateur ou d’un malade mental ? Cette question a constitué le fil rouge de toute l’enquête : est-il responsable ou pas de ses actes ? Devra-t-il purger sa peine derrière les barreaux d’une prison ou enfermé en défense sociale ?

En fouillant dans le passé de Kim De Gelder, certaines bizarreries signent déjà un désordre mental sans pour autant laisser présager cette tragédie. Fils d’un employé de la société des eaux et d’une infirmière, l’aîné de cette famille de trois enfants semble en dehors de son cercle familial mener une vie plutôt « normale » partagée entre une série de hobbies (échecs, saxophone, mouvements de jeunesse, sports divers), une scolarité plusieurs fois réorientée et quelques sorties avec ses copains. Au sein du milieu familial, Kim De Gelder se décrira comme surprotégé par ses parents qu’il accuse de fouiller dans ses affaires et de ne lui laisser aucune intimité. C’est avec sa mère que les rapports semblent les plus tendus, Kim de Gelder s’emparant de n’importe quelle occasion pour humilier cette dernière. Mr et Mme De Gelder ont été à plusieurs reprises inquiets pour leur fils dont les dessins se révélaient de plus en plus sombres.

 

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 13 de octobre 2013
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des numéros. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter