Numéro 13 / octobre 2013

The Bling Ring – Sofia Coppola

Le thème de The Bling-Ring pourrait évoquer celui de L’Âppat de Bertrand Tavernier, en moins tragique : des jeunes gens s’introduisent chez des riches pour leur subtiliser ce qu’ils ont de plus précieux, argent et bijoux. Cependant dans l’Âppat, la motivation réside dans l’envie de sortir de la pauvreté pour avoir sa part du gâteau et le moyen en est le meurtre. L’histoire vraie de The Bling Ring a pour cadre Los Angeles, au sein de la jeunesse dorée, dans un décor ensoleillé de villas de quartiers chics. Les stars vivent au bout de la rue et nul besoin de s’en faire connaître et apprécier pour accéder à ce qui leur est enviable : il suffit de se rendre chez eux, la nuit, de faire glisser une baie vitrée laissée imprudemment ouverte et de « faire du shopping », pour « avoir du Chanel », porter des dessous Victoria’s secret ou laisser pendre à son bras l’espace d’une soirée un sac Birkin.

Film d’une modernité nouvelle par rapport au propos de Tavernier, The Bling Ring parvient à capter le vide de l’être en l’enserrant dans cette envie effrénée, pulsionnelle, acéphale qui saisit les jeunes héros autour du ternaire : avoir, voir et être vus.

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 13 de octobre 2013
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des numéros. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter