Numéro 14 / février 2014

Le mort et le vif

« Le mort saisit le vif par son hoir le plus proche »1

 

TRAJET. Trois cent vingt mille kilomètres. Certainement bien plus si on tient compte de ceci que le siège de l’Institution dite Le Courtil, n’est pas à Tournai bord d’Escaut, mais à Leers-Nord, bord de France. Il y a toutes sortes de manières de chiffrer le désir. En voilà une. Ce n’est pas le Tour du monde en quatre vingt jours, c’est l’aller-retour Bruxelles-Tournai, deux fois par semaine pendant vingt temps. Je ne peux pas l’écrire autrement : vingt temps. Il y a les trois temps de la valse et les vingt temps du Courtil. Entendons-nous, moi c’est vingt, mais l’Institution, elle, c’est trente. Ça fait trente ans que ça tourne et vingt ans que je fais un aller-retour vers cette chose qui tourne, plutôt bien. Une remarque sur ce trajet. À l’aller ça peut être un peu mort, c’est ce qui se passe quand on se met à regarder la beauté du paysage qui borde l’A8, l’autoroute qui file vers Lille depuis Bruxelles. C’est une autoroute vide et champêtre, à mon avis la plus belle de Belgique, mais je ne suis pas spécialiste. Au début j’étais préoccupée, j’avais de nombreux points à mettre à l’ordre du jour, des questions à soulever, des urgences. Cela s’est détaché, ordonné à autre chose qu’une réponse attendue de l’Autre. Il y a comme de la place, pour regarder le paysage. Mais au retour, un moteur mystérieux toujours hâte les choses, chauffe la route à blanc. Si dans la journée vous avez avec d’autres déplacé des questions, inventé des solutions qui n’existent pas et tenu bon, et bien vous ne rentrez pas chez vous à l’allure pépère, en tous cas pas moi. Donc un désir, son vecteur le Courtil, mais suffisamment dégagé des idéaux et de l’automaton de la chaîne signifiante par une analyse.

 


1 Loysel Antoine, Institutes Coutumières, Paris, Durand, 1846, p. xlv.

 

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 14 de février 2014
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter