Numéro 15 / juin 2014

"L'inconscient sort de la bouche des enfants" d'Elisabeth Leclerc-Razavet

À la lecture de ce livre, nous percevons toute l'importance du procédé de l'écriture comme clarification et affinement de l'élaboration clinique. Elisabeth Leclerc-Razavet le démontre avec brio. Comme elle l'affirme elle-même : « Mettre sa pratique en question implique d'écrire. Seule l'écriture peut dégager la logique d'une cure, serrer au plus près le réel en jeu pour un sujet : ce sur quoi il se cogne, bute, rate répétitivement ; mais aussi interroger l'acte de l'analyste, repérable uniquement à ses effets, toujours dans l'après-coup ».1 Nous comprenons la portée de l'étude de cas dans notre pratique institutionnelle...

 

 


1LECLERC-RAZAVET Elisabeth, L'inconscient sort de la bouche des enfants, Éditions Cécile Defaut, Collection Psyché, 2013, p. 157.

 

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 15 de juin 2014
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter