Numéro 17 / mars 2015

Vers la journée de l'Institut de l'enfant

« Interpréter l’enfant » sera le thème de la Journée de l’Institut de l’Enfant de ce samedi 21 mars. Voilà qui a de quoi nous interpeller puisqu’il se dit qu’au Courtil, on n'interprète pas... Et l’on pourrait en rester là, considérant à juste titre que l’accompagnement ne se réduit effectivement pas à la traduction d’un sens caché que l’analyste viendrait révéler. Pour autant, les travaux de ce numéro ont ceci en commun de présenter l’interprétation comme se situant du coté de l’enfant. Ce qui pour autant, n'empêche pas au praticien d'interpréter... Mais alors qui interprète quoi ? La clinique d'orientation lacanienne dépassant la question de l’œdipe, l'interprétation s'en trouve réinterrogée par chacune des rencontres du praticien avec l'enfant. Rencontre lors de laquelle l'interprétation se situerait moins du coté des signifiants parentaux que dans la traduction d'une jouissance singulière. Nous avons un aperçu saisissant de ces renversements dans les textes de ce numéro de Courtil en LigneS. « L’analyste instrument »1 interprète alors, comme le propose Laurent Dupont, cet Autre utile à « découvrir » l’enfant des signifiants dont il est l’objet, permettant ainsi au sujet de manœuvrer ses solutions en divers lieux.