Numéro 17 / mars 2015

Nathalie Jaudel et la légende noire de Jacques Lacan

Ce livre1 * fera-il événement pour d’autres, beaucoup d’autres, comme il le fit pour ses premiers lecteurs en ce mois d’août 2014 ? C’est à espérer tant il est à la hauteur de son objet, Jacques Lacan. Et ceci, autant par la rigueur de sa démonstration, l’ampleur de ses sources et de ses références que par son style. Il se lirait d’une traite si les journées étaient plus longues, portés que nous sommes par le désir de son auteure. Nathalie Jaudel ne nous donne pas seulement son texte, mais aussi sa voix, pour nous emporter au rythme de sa plaidoirie vibrante, incisive et, quand il le faut, implacable.

Il fallait toutes ces qualités pour s’attaquer à la légende noire de Jacques Lacan inventée et propagée sous couvert d’objectivité historique par Elisabeth Roudinesco. Celle-ci en avait donné un portrait tellement accablant qu’il avait agréablement surpris les pires adversaires de Lacan, tel un André Green de triste mémoire (page 81). Disons même qu’il les avait comblés au point de leur permettre de se faire remplacer par elle très avantageusement. En effet, elle plaît beaucoup aux médias, ce qui n’était pas toujours leur cas. Essayons d’être aussi nuancé et précis que Nathalie Jaudel : Elisabeth Roudinesco est une historienne diplômée de l’Université française, mais elle a oublié, en s’occupant de Lacan, tout ce qu’elle avait pu y apprendre. Elle était ainsi passée de l’enquête à l’inquisition, instruisant contre Lacan une manière de procès en sorcellerie.

 

* Ce texte de Philippe Hellbois a été précédemment publié dans Lacan Quotiden, n°421. Il est reproduit ici avec l'aimable autorisation d'Eve Miller-Rose. 


1 Jaudel Nathalie, La Légende noire de Jacques Lacan. Elisabeth Roudinesco et sa méthode historique, Paris, Navarin – Le Champ freudien, 2014. 

 


 

 

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 17 de mars 2015
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter