Numéro 7 / octobre 2012

Les Journées de l’ECF : Autisme et psychanalyse, la politique de la psychanalyse, 6-7 octobre 2012.

Ces Journées d’automne furent l’occasion clinique et politique de poser une certaine communauté de structure entre l’autisme natif et la cure analytique telle qu’elle est menée à l’ECF : la question de l’autisme nous concerne, tous, car l’autisme est en chacun de nous, rappelait Agnès Aflalo. Ces Journées ne concernaient donc pas seulement les cliniciens travaillant auprès de sujets autistes. Elles ont été l’occasion de dire que le statut primitif de la langue, où le signifiant est un « Un tout seul » qui ne s’articule pas à un autre signifiant, est ce avec quoi chaque sujet est aux prises dans sa vie. Un pont a ainsi pu être fait, extrêmement enseignant, s’appuyant sur le dernier cours public de Jacques-Alain Miller, entre symptôme, autisme natif et fin d’analyse.

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 7 de octobre 2012
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter