18 / LA LANGUE DE L'ENFANT / octobre 2015

« Trois souvenirs de ma jeunesse » d’Arnaud Depleschin

Le dernier film d’Arnaud Depleschin nous raconte trois souvenirs de Paul Dédalus. C’est avec finesse que le réalisateur plonge le spectateur dans les souvenirs de Paul1, anthropologue, retenu dans les locaux de la dgse afin d’éclaircir des problèmes d’identité... C’est l’occasion pour A. Desplechin de déployer différents genres de cinéma2 qui lui sont chers et qui rythment ainsi chacun des souvenirs de Paul.

Si la question de « l’exil »3 et de la solitude de ses personnages reste centrale dans ce film, c’est aussi pour le réalisateur l’occasion de revenir sur ce qui a pu faire énigme pour lui. Trois Souvenir de ma jeunesse, nous indique-t-il, est un : « vrai-faux préquel »4 à son film sorti en 1996 : Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle). Ce film débute avec la voix off d’Arnaud Depleschin, ici narrateur : « Cela fait dix ans que Paul et Esther sont ensemble et dix ans qu’ils ne s’entendent pas ». Desplechin confie : « J’avais cette curiosité liée au début de leur histoire d’amour […]. Pourquoi il élit cette fille, qui marquera sa vie, parmi les autres ? »5

 


1 Le rôle de Paul Dédalus adulte est interprété par Mathieu Amalric.

2 « Arnaud Desplechin, entretien post-it 1/4 », http://www.dailymotion.com/video/x2py78h 3

5 Ibid.

 

Vous n'êtes pas encore abonné au 18 / LA LANGUE DE L'ENFANT de octobre 2015
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter