24 / PRATIQUES HORS LES NORMES / janvier 2019

Pratique hors les normes

L’être humain relève certes du règne animal. Il a pourtant ceci de particulier : il se spécifie d’être pris et de devoir en passer, pour tout ce qui concerne ses besoins, par le langage – ce langage qui lui préexiste. L’instinct ne lui suffit pas à répondre à ses besoins vitaux. Il se doit pour cela d’en passer par la demande à l’Autre, d’où il résulte ce quelque chose de si particulier que sont le désir, l’amour et l’ensemble de leurs avatars. Sans cette singularité d’attention, l’instinct ne lui sert à rien. Il développe alors des troubles psychiques majeurs qui peuvent le conduire jusqu’à la mort.

Ce passage par la demande, par ce parasite de l’instinct qu’est le langage, produit un effet qui est propre à ce parlêtre – comme s’exprimait Jacques Lacan. Ce qu’on appelle ses conduites, ou encore ses comportements, ne répondent pas – en rien – d’un rapport de cause à effet. Il y a chez lui, un gap, une faille entre la cause et l’effet. C’est précisément là ce qui fonde ce qui fait symptôme chez et pour lui. Si l’amour entraîne la production de dopamine et une baisse de la sérotonine, aucuns des deux ne fondent pour autant l’amour.

Tout ce qui dénie cette faille fondamentale, tout ce qui vise à n’en rien vouloir savoir, passe – y compris parfois en force – à côté de ce qui fait que l’être humain est si complexement humain.

C’est cette part qui échappe à tout calcul prédictif ou correctif. C’est cette part qui résiste au tout pédagogique et au tout contrôle. C’est cette part dont témoigne… ce que nous appelons, avec Jacques Lacan : l’inconscient, et ses manifestations.

L’institution, le discours qui peut accueillir cela, faire fond sur cela, s’oppose de fait au tout à la norme, au tout éducatif, au tout neuro-cognitiviste.

Pipol 8 qui s’est tenu sous le titre une clinique hors-les-normes a donné place aux témoignages des pratiques qui se fondent de cette éthique. Plusieurs contributions à cette livraison de Courtil en ligneS en sont issues.

Pipol 9, le 5e Congrès Européen de Psychanalyse, qui se tiendra les 13 et 14 juillet 2019 prochains à Bruxelles, sous le titre L’inconscient et le cerveau : rien en commun, maintiendra.

Crédit Photo @Ynot-Na


L’argument - https://www.pipol9.eu/largument-du-congres-pipol9/

Le blog - https://www.pipol9.eu

Vous n'êtes pas encore abonné au 24 / PRATIQUES HORS LES NORMES de janvier 2019
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter