20 / LES MÉTAMORPHOSES DE LA PUBERTÉ / juillet 2016

Un ado sur l’escabeau

« Napoléon mon cul, réplique Zazie. Il m’intéresse pas du tout cet enflé, avec son chapeau à la con ». Cette citation de Zazie dans le métro à laquelle Jacques-Alain Miller a fait un sort1, anticipe déjà la chute des idéaux, la dénonciation des semblants, la chute du père, le rejet du poids de l’histoire au profit du présent : ce que veut voir Zazie, c’est le métro aujourd’hui, un certain rapport au corps par la crudité de l’interjection ou le jugement sur l’accessoire – le chapeau à la con. Bref, Zazie est parfaitement lacanienne et en phase avec un certain discours des adolescents d’aujourd’hui. Rien qu’avec cette phrase, nous pourrions bâtir une conférence.


1 Miller J.-A., De la nature des semblants, L'orientation lacanienne, cours du 29.01.1992, inédit.

Vous n'êtes pas encore abonné au 20 / LES MÉTAMORPHOSES DE LA PUBERTÉ de juillet 2016
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter