Numéro 6 / septembre 2012

A Serious Man

A Serious Man est, dans la série des films noirs et burlesques des frères Coen, leur création la plus personnelle. Il dresse le portrait d'une famille juive et de son implantation culturelle dans l'Amérique des années '60, loin des grandes villes, comme celle où ont grandi les deux frères.

Le film s'ouvre sur un prélude en yiddish dans un shtetl de l'Europe centrale du 19e siècle, où un couple marié rencontre dans de bien étranges circonstances une vieille connaissance qui est peut-être un dibbouk, ou esprit malin. Cette parabole, obscure voire très clairement hors-sens, constitue une parfaite introduction au style du film.

Larry Gopnik, le personnage central est un homme bon, un Mensch, son honnêteté et son esprit citoyen le confrontent malgré tout depuis quelque peu à une forme d'accablement lié aux évènements qui l'entourent. Au lieu d'étudier pour sa bar-mitsva, son fils fume du haschich, son frère malade squatte son salon abreuvant ses proches de théories scientifiques fumeuses, sa femme le quitte pour un voisin, sa titularisation comme professeur devient incertaine. Destitué de toutes ses fonctions, il s'interroge sur le sens qu'il doit leur donner, il est en parallèle confronté à des moments de désêtre où il se trouve exposé à des situations énigmatiques : que signifient les symboles et les signes que Larry voit partout (le Mentacule, les formules sur le tableau noir, les caractères, son accident et celui de l'amant de sa femme survenus au même moment, etc).

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 6 de septembre 2012
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter