Numéro 6 / septembre 2012

Au pied du mur

Pour les patients de l'Unité de Santé de l'Adolescent de Lille Métropole, les occasions de sorties à l'extérieur de l'hôpital sont finalement peu nombreuses. Tout au plus deux fois par semaine pour trois ou quatre jeunes. Leur rareté en fixe souvent l'importance qu'il a pour chacun. Elle oriente aussi le choix de nos destinations en nous souciant relativement peu, au final, de flatter le goût de ces jeunes pour l'entertainment. C'est plus souvent l'occasion de faire des découvertes au risque de souvent se faire entendre au retour, que « la sortie était nulle mais que ça fait du bien de sortir ». Au printemps de cette année se tenait une exposition, plutôt consensuelle, à la Gare Saint Sauveur de Lille. L'exposition Sports Factory proposait la confrontation d’œuvres contemporaines avec les idéaux du sport moderne : combativité, dépassement de soi, esprit collectif, victoire de l'inutile, etc.

L'une des œuvres présentée a été commandée à Hélène Huteau, sculpteur et plasticienne, pour l'exposition. Dans la lignée de son travail monumental antérieur, elle proposait au visiteur de grimper sur un mur dont le relief était composé, outre les innombrables prises d'escalade, par l'écriture d'une maître-phrase de Jacques Lacan : « le réel c'est l'impossible ». Les lettres orange contrastées sur le fond gris donnaient le caractère d'un slogan à la phrase devenue plate-forme de loisir. 

Vous n'êtes pas encore abonné au Numéro 6 de septembre 2012
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter