25 / RIRE ET ÉCLATS / juin 2021

Préliminaires, préliminaires...

Retour aux bases de l’orientation clinique lacanienne ! Le Séminaire III, Les Psychoses,[1] est dans ce registre indépassable, parce qu’il en pose les fondements. Il mérite donc, encore et encore une relecture, par ailleurs à chaque fois inédite. 

C’est ce que nous avons décidé de faire au Courtil : consacrer, sur deux ans, chaque séance de notre séminaire de lecture bimensuel, à un chapitre de ce Séminaire. Chronologiquement, un par un – et tous, sans en sauter aucun. Nous nous retrouvons à chaque fois à une petite centaine de personnes pour ce faire. Une personne présente sa lecture du chapitre. Une discussion ensuite avec ceux qui s’y lancent.

Courtil en ligneS propose à chacun qui a présenté, de produire un petit texte de sa lecture du chapitre qu’il avait en charge. Une série s’inaugure donc avec ce texte. Il porte sur le chapitre I. Jacques-Alain Miller lui a donné comme titre Introduction à la question des psychoses. Nous aurons donc, dans Courtil en ligneS, à partir de ce numéro, un texte de lecture personnelle pour chaque chapitre de ce Séminaire III. Bravo ! Quel outil de travail précieux il nous offre.

La question des psychoses… C’est le premier point que nous pouvons extraire, et mettre au fronton de notre orientation. Avant de se poser la question du traitement – celle qui emporte toujours immédiatement le clinicien et le thérapeute – Lacan invite d’abord à poser, et avec quelle précision requise, une question préalable...

Vous n'êtes pas encore abonné au 25 / RIRE ET ÉCLATS de juin 2021
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter