25 / RIRE ET ÉCLATS / juin 2021

Witz et hors discours

En janvier 1997, à la suite d’une journée sur cette question, les Feuillets du Courtil consacraient plusieurs textes à « L’intervention et le rire ».

C’est le texte Witz et hors discours de Dominique Holvoet qui ouvre ce chapitre, et ici cette nouvelle rubrique "Feuillet" qui se propose d'extraire, de numéro en numéro un texte choisi de notre collection des Feuillets du Courtil. En le reproduisant ici, nous vous proposons de pouvoir le lire ou le relire aujourd’hui, et d’en renouveller l’écho.

Dans ce texte, Dominique Holvoet  s’intéresse à cet enfant névrosé ne comprenant pas le trait d’esprit que constitue la chute du sketch de Raymond Devos mais néanmoins en riait. Cela fait lien social, spécialement là où ce n’est pas si évident, entre un enfant et des adultes. 

L’enfant ayant intuitivement perçu ce que Freud constate à propos du mot d’esprit, qu’il considère comme « la plus sociale de toutes les activités psychiques ayant pour but un gain de plaisir ». À partir de cet enseignement Dominique Holvoet pose la question de certaines productions de plaisanteries dans la psychose. Assuré par l’expérience que cela fait rire le névrosé, sans nécessairement savoir ce qui fait rire, le sujet psychotique peut produire du lien social. Qu’il ne le sache pas produit quelques fois des effets cocasses.

Vincent Nicotra

Vous n'êtes pas encore abonné au 25 / RIRE ET ÉCLATS de juin 2021
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des numéros. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter