25 / RIRE ET ÉCLATS / juin 2021

Un lieu où le rire a sa place

Je vous propose d’entrer dans un atelier où le rire fait particulièrement partie du dispositif puisque l’on pourrait dire qu’il y tient une place structurelle. Il s’agit de l’atelier théâtre avec un groupe d’enfants et de jeunes adolescents. 

Mercredi matin, dans l’ancienne chapelle désacralisée du Courtil : cinq jeunes, Guido Decroos, comédien et metteur en scène, deux intervenants, un stagiaire. Plus d’échauffement depuis qu’un jeune nous a transmis qu’il ne supportait pas que nous répétions deux fois les mêmes phrases ou les mêmes gestes. Nous disposons des chaises pour constituer un public face à la scène. Deux espaces, deux champs et une limite franchissable en quelques pas. Les jeunes et les intervenants passent continuellement ce seuil. Le franchir signe quelque chose. Il y a un point d’où l’on est vu, entendu et un autre d’où l’on regarde et on écoute. Chacun, en définitive, en a un usage personnel, selon ce que regarder ou dire signe pour lui. Cette question concerne tous les participants, intervenants compris. 

Vous n'êtes pas encore abonné au 25 / RIRE ET ÉCLATS de juin 2021
et vous ne pouvez consulter qu'une présentation de cet article.

Pour lire cet article dans son intégralité, vous devez utiliser des crédits. Vous aurez alors accès à l'ensemble des articles de ce numéro.

Me connecter